{Lady Story #1} Le maquillage et la beauté dans les années 30 + Vidéo maquillage et coiffure

 

L’article qui va suivre vous donnera, je l’espère, toutes les clés pour comprendre les soins et maquillage des années 30. Pour l’illustrer, j’ai fait une vidéo et des photos destinées à reproduire ce look années 30 : (galerie photos à la fin de l’article)

On se remet dans le bain ?
La crise économique de 1929 vient juste de se produire la Grande Dépression durera jusqu’à la seconde Guerre Mondiale (si vous voulez en savoir plus : Histoire de l’Amérique – 09/10 – La Grande Dépression (Lien vidéo).
Depuis peu, on découvre les voix des acteurs du cinéma qui était encore muet il y a quelques années.
On utilise la presse, les magazines et le cinéma pour diffuser des messages, qu’ils soient informatifs, politiques ou publicitaires. Prenons ce qui nous conduit ici :le maquillage et la mode. Venant de Paris, elle sera largement re-stylisée par le cinéma d’Hollywood. La lingerie fine et des pantalons se démocratisent et avec eux, une nouvelle femme nait.

Les années 20 ont permis un épanouissement culturel, et la femme n’y a pas échappé dans les années 30. En effet, l’émancipation des femmes a (forcément) apporté avec elle une indépendance dans la façon d’agir, et qu’y a-t-il de mieux que le maquillage pour exprimer de façon audacieuse sa propre féminité? Dans les années 30, il va sans dire que l’art de se maquiller s’est propagé grâce aux magazines (depuis peu en couleur) et les films d’Hollywood qui mettent en avant des starlettes et gourous de la beauté plus glamour les uns que les autres. D’un coup d’œil, on peu voir que le maquillage des années 30 s’est fait beaucoup plus raffiné que celui des années 20…

$_35 nwixi9
LE MAQUILLAGE DES YEUX
Exit les yeux chargés d’un lourd trait de khôl noir. Bonjour le trait de crayon mince soulignant la moindre vibration des cils. Grâce aux nombreux tutoriels beauté, coiffure et maquillage qu’il nous reste, nous pouvons nous rendre compte que le mascara devient la condition sine qua non d’un vrai kit de maquillage. A ce sujet, les techniques d’application en vogue dans les années 30 se concentrent sur l’application de produits sur les cils supérieurs en laissant intacte la muqueuse des cils inférieurs. C’est aussi dans les années 30 que l’EyeLiner se développe. En effet, on l’applique à partir du coin interne de l’œil et il se poursuit en se terminant par un triangle à l’autre coté de la paupière (Et ça ne sera que le début 😉 à en juger des années 60… ) Pour l’instant, le trait de Liner se veut fin et le trait d’arrête au niveau des cils.
Les fards à paupière, quant à eux se font plus discrets mais aussi plus colorés. On les applique en donnant une forme de poire et on balaye la paupière vers l’extérieur pour l’agrandir.
Dans le magazine Vogue de Juillet 1934, on conseille de faire la différence entre le maquillage de jour, léger, et celui de soirée, aux couleurs plus soutenues mais jamais noires. Les couleurs Champagne, beige et rosé sont plus que conseillées, surtout si le produit est irisé.
D’autre part, dans ce même magazine, il est rappelé qu’il est de bon ton d’assortir la couleur de son fard à celle de ses yeux et ou / cheveux. Ainsi :

  • Yeux bleus : Fard bleu
  • Yeux verts / Gris-Vert : Fard à paupière vert.
  • Yeux marrons : Fard châtain ou terre de soleil
  • Yeux bruns ou noir : Fard d’une couleur chaude, mais jamais de noir. Dans certains cas, il est conseillé aux yeux noirs de porter un fard à paupière bleu à la condition qu’il soit soutenu.

Petite parenthèse, l’occasion est trop belle. Etant née au début des années 80, que n’ai-je pas entendu qu’il ne fallait SURTOUT PAS que j’accorde mon fard à paupière avec mes yeux bleus et que les yeux marrons pouvaient tout se permettre ????
On ne me demande pas mon avis à ce sujet, je vais pourtant le donner : je pense que la couleur importe peu. Ce qui compte, c’est l’application. Etirer un fard bleu avec une truelle c’est très moche. C’est moche qu’on ait les yeux bleus, vert, marron et même violet. Une bonne fois pour toute, on a le droit de mettre la couleur qui nous fait plaisir, celle qui pense qui nous va, du moment où on l’applique BIEN.

Mais revenons à nos boulons.

Le maquillage des sourcils :
La mode est à une ligne de sourcils très fine.

De deux chose l’une : soit on se fait épiler la totalité les sourcils pour redessiner au crayon la forme arrondie en vogue, soit on enlève la moitié extérieure de la ligne pour la dessiner au crayon en conservant la base « naturelle ». Ce qui m’étonne le plus quand je regarde des photos de cette époque, c’est qu’elles n’avaient pas froid aux yeux. Il va sans dire que cette technique était définitive et on risquait de se retrouver quelques années plus tard, avec une autre mode… Mais sans sourcils car ils ne repoussaient pas ! Vous me direz, on peu dire la même chose aujourd’hui des tatouages, des piercings, des implants, des écarteurs, etc. Que diront les générations futures de ça… En tout cas, ça paraîtra forcément ringard, c’est dans l’ordre des choses.

Il suffit de regarder les films de cette époque avec Greta Garbo, Constance Bennett, Jean Harlow, Carole Lombard et bien sûr Ginger Rogers que j’ai pris pour exemple dans la vidéo tutoriel pour voir qu’elles ont en commun ce trait mince au niveau des sourcils.
Le maquillage des lèvres :
Le maquillage des lèvres change lui aussi dans les années 30. Fini l’arc sur le dessus des lèvres. Il est remplacé par une forme de cœur sur les lèvres supérieures. Vous l’aurez deviné, les lèvres fines sont donc à l’honneur. Les couleurs en vogue sont sombres : rouge, marron et framboise foncée. Pour faire tenir le maquillage, on dessine les lèvres avant l’application du rouge à lèvres avec un crayon de la même couleur pour faire tenir le tout plus longtemps.

 

Qui a dit que le tuto beauté n’a été suivit qu’il n’y a que très peu de temps ?

Dans cette vidéo de 1937 :  Constance Bennett, actrice et productrice américaine donne sa version de la routine soins idéale pour une star de son rang. Dans cette vidéo, elle donne des conseils et nous fait part de son avis, notamment concernant le rouge à lèvres. Elle regrette de perdre tout son rouge à lèvre en mangeant ou en embrassant son fils. Chère Constance, il te faudra attendre 1949 pour trouver un rouge à lèvre qui ne file pas…

Maquillage du teint : 
Les femmes utilisent pas mal de vaseline. Ce produit permet d’hydrater sa peau et de la faire briller. On en met aussi sous le fard à paupières pour le faire briller.
Comme vous le verrez dans les vidéos qui m’ont servi de sources pour cet article, le « contouring » ou l’art de transformer son visage en utilisant un jeu d’ombres ne date pas de Kim Kardashian.

Dans les années 30, le blush est rouge (le même rouge que le rouge à lèvres) et s’applique sur les pommettes et un peu sur le menton. La poudre libre, quant à elle, se place partout ailleurs pour créer cette différence de ton. Elle est aussi déjà utilisée pour fixer le maquillage toute la journée (mais cette technique sera encore plus en vogue dans les années 50, nous y reviendront prochainement). De cette époque nous est restée la phrase « je vais me repoudrer le nez », car les retouches maquillages dans la journée étaient nécessaires.

Vous essayez ??????

Photos Bonus :

photo look 1930 tutoriel maquillage 1930 tutoriel années 30 coiffure années 30 Années 30 look années 30 look années 30 miniature 1930 profil 1930 look années 1930 coiffure et maquillage années 30 makeup 30s

4 réflexions au sujet de « {Lady Story #1} Le maquillage et la beauté dans les années 30 + Vidéo maquillage et coiffure »

  1. C’est vraiment bien ton étude. Et puis toutes ces musiques, ces films, ces documents que tu as repêchés… Pour le maquillage années 30, il faut faire un effort d’imagination pour faire comme si tu en sortais, mais c’est vrai qu’il y a de ça… En tout cas tes vidéos commencent à être drôlement sophistiquées ! :-)))

    • Merci ça fait plaisir parce que j’y ai mis de l’énergie! Pour ce qui est du maquillage historique, je progresserai; -) et pour les prochains LadyStory, j’aimerais ajouter des « vraies sources « , c’est à dire en partant des photos, vidéos et documents personnels que les gens voudront bien me confier de leur mère, grand mère, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *